Mention légale : Tout droit de traduction, de reproduction et d'adaptation sont réservés pour tous pays

Célyne Bédard @2016-2021

Célyne Bédard, auteure

Actualités Lectures Événements

Déjeuner-causerie

02/11/2021

Déjeuner-causerie

Je serai heureuse d'échanger sur une question souvent demandée: D'où me vient mon inspiration ? Ou : Où trouver cette inspiration ? C'est avec plaisir qu'il me fera plaisir de partager une heure en votre compagnie et de répondre à vos questions. Pour y assister, vous devez présenter votre passeport vaccinal à l'entrée de la résidence. Veuillez communiquer avec moi pour que je puisse réserver votre place.

 

Crédit photo : @debphotobraphe

Les journées de la culture à Lanoraie

27/09/2021

Les journées de la culture à Lanoraie

Pour un magnifique dimanche ensoleillé ☀️ j’ai pu échanger avec des visiteurs, des collègues et des amis sur ma passion d’écrire. Merci à toutes les organisations des Vitrines sur les auteurs lanorois, des Journées de la culture et des Péchés Mignons. Un merci particulier à mes supporteurs et à Marie-France Letreiz. En attendant vous pouvez consulter mon site web pour plus d’informations.

Vitrine sur les auteurs lanorois

10/09/2021

Vitrine sur les auteurs lanorois

Dans le cadre des journées de la culture, la municipalité de Lanoraie organise Vitrine sur les auteurs lanorois. Je serai présente toute la journée du 26 septembre. J'ai hâte de vous y rencontrer. Cet événement sera jumelé à notre traditionnel marché Les péchés mignons et à la Société d'histoire de Lanoraie. Restez à l'affût, je vous reviens avec plus de détails dans les prochains jours.

Le Journal de Mercedes

07/05/2021

Le Journal de Mercedes

Tout chaud sorti de l'impression, il s'appelle :
Le Journal de Mercedes. 
Mon nouveau roman parle d'une jeune famille colombienne venue se réfugier au village de Sainte-Germaine-sur-Fleuve. Sans raison, ce couple et leurs bébés de quatre mois quittent précipitamment leur demeure. Installée dans sa nouvelle maison, Solange trouve un journal écrit par Mercedes. Elle comprend vite que l'homme du couple a disparu et décide de mener son enquête.

Le Journal de Mercedes est disponible chez moi en trois formats :
Version papier autographiée à $25.00 plus les frais de livraison (environ $12.00)(livraison gratuite pour les gens de Lanoraie) la livraison respecte les mesures sanitaires selon les directives du gouvernement.
Version Epub à $10.00 transmis par courriel
Version PDF à $10.00 transmis par courriel
Paiement Interac, argent ou chèque.
Communiquez avec moi par courriel celynebedard@gmail.com
Pour la suite de vos achats, nous pourrons échanger par texto ou par téléphone.
Tous vos achats seront accompagnés d'une facture.

Le Journal de Mercedes est aussi disponible sur Amazon.ca en deux formats 
Version Kindle à $10.00 
Version papier sans autographe à $25.00 plus les frais de livraison.
Pour les gens de l'extérieur du Canada choisissez Amazon de votre pays et faites une recherche dans la catégorie LIVRES : Célyne Bédard le journal de Mercedes.

J'attends vos commentaires avec impatience soit en communiquant avec moi par courriel, soit sur Amazon.

Bonne lecture

Bébé Laurent !

31/12/2019

Bébé Laurent !

Bébé Laurent ! Mon troisième plus beau cadeau à vie !

C'est la chronique de Stéphane Laporte du samedi 21 décembre qui m'a inspiré ce texte.
Nous avons une personne de plus à notre table cette année. Ça fait quatre mois que je suis devenue Mamie. Laurent est le troisième plus beau cadeau pour toute notre famille. On accueille un nouveau membre.
Mes amies, aussi grands-mères, m'avaient prévenu, c'est comme un feu d'artifice permanent dans nos cœurs. Je dis que c'est comme un arc-en-ciel d'amour permanent dans le mien.
Cher Laurent, l'amour c'est tout ce qui compte. Et tu en as beaucoup autour de toi.
"À compter de maintenant, la vie n'existe plus sans lui et vice et versa !
La vie est dure, tu verras. Mais tu as déjà commencé à la rendre plus douce. Continue comme ça, et ça ira. Joyeux Noël à tous ! Donnez-vous de l'amour, à tour de bras !" Stéphane Laporte, chroniqueur à La Presse +.

Merci, Stéphane Laporte pour tous tes beaux textes qui me font réfléchir, à longueur d'année.

La petite mort de Virgile

10/12/2019

La petite mort de Virgile

4 mars 2014. Ce jour-là, Gina Santos enterre son mari, Virgile. Toute la ville rend hommage à celui que l’on appelait le « petit Portos », modeste maçon devenu un entrepreneur prospère. Elio Figo, l’ami d’enfance, est là qui soutient la veuve. Arnaud Fortier, grand capitaine d’industrie, notable fortuné et responsable de la faillite annoncée de l’entreprise de Virgile, se fait discret dans la foule. Mais trois semaines plus tard, Elio Figo s’est jeté par la fenêtre, Fortier est sauvagement assassiné et les deux prêteurs sur gages de Virgile sont retrouvés carbonisés. Beaucoup trop de morts autour de la veuve, se dit monsieur Yo, l’assureur qui vient de faire un virement de quinze millions d’euros à Gina. Yo mandate alors Timon Barthès, expert en arnaques aux assurances-vie. Une question se pose bientôt : qui est dans le cercueil de Virgile Santos ? Le détective sait-il qu’il va enquêter au pays des revenants ? La Petite Mort de Virgile, destin croisé de trois hommes réunis à la vie à la mort pour l’amour fou d’une femme.

 

 Je viens de terminer ce livre de Christian Rauth. Il y avait longtemps que je n'avais été tenue en haleine pendant plus de 560 pages. Oui ! Il y a des meurtres mais ils sont jolis et avec une pointe d'humour. On y trouve beaucoup d'intrigues inattendues, des revirements de situation, des gens cons, dans une ambiance d'hommes qui aiment leur femme. C'est plutôt rare dans les livres surtout lorsqu'ils sont écrits par un homme. J'ai adoré.

Pourquoi Amazon ?

09/12/2019

Pourquoi Amazon ?


Je viens de recevoir un courriel d'Amazon qui m'informe que dorénavant mes livres brochés seront imprimés au Canada. J'en suis heureuse.
Je serais beaucoup plus heureuse si mes livres brochés et électroniques étaient distribués par une maison d'édition cependant lorsque je regarde les livres disponibles sur Amazon, toutes les maisons d'édition sont présentes ! C'est inévitable ! Amazon est le plus gros vendeur au monde (avec Alibaba) et livre partout sur la planète !
Les seuls autres sites de distribution francophones de livres brochés et électroniques sans maison d'édition existent uniquement en France et ne livrent qu'en France. Il n'y a aucune plateforme ni au Québec, ni au Canada qui distribue des livres en autopublication. Et si vous en connaissez une, faites-le moi savoir. Je suis très intéressée.
Dans un article de La presse du mois de novembre dernier, le gouvernement de la CAC suggère un Amazon québécois. En lisant l'article, je découvre qu'il veut que la plate-forme d'Amazon Canada distribue des produits québécois… À mon avis, ce n'est pas la meilleure façon de voir les choses. Alexander Taillefer avait déjà suggéré une plate-forme entièrement québécoise, géré par des Québécois. Je lui avais même écrit à ce sujet. Mais nous savons que Monsieur Taillefer a d'autres priorités pour le moment.
Je ne sais pas qu'elle est ma solution. Que dois-je faire ? Arrêter d'écrire ? Trouver une maison d'édition ? Ou continuer d'écrire, être distribuer par Amazon et continuer de chercher une maison d'édition qui serait intéressée par mes romans ? qui va inévitablement se retrouver sur Amazon…
D'autre part, ce qui m'intéresse au plus haut point c’est de continuer à écrire. J'aime écrire et il y a de plus en plus de gens qui aiment me lire. En attendant de trouver une solution (ou une maison d'édition) et même si je ne suis pas d'accord avec les politiques de travail du géant Amazon, je continuerai de distribuer mes livres papiers et électroniques chez eux.
Merci

Legault et Fitzgibbon songent à un Amazon Québec

08/12/2019

Legault et Fitzgibbon songent à un Amazon Québec

Dîner des catherinettes

23/11/2019

Dîner des catherinettes

Grâce à ma cousine Francine et sa copine Caroline, samedi dernier, j'ai eu l'immense privilège d'assister au dîner des Catherinettes à la maison Saint-Gabriel en compagnie de mon amie Christiane.

Il y a plusieurs années, j'avais visité ce musée et je voulais y retourner. C'est fait !

Nous étions attendues pour midi dans la salle à manger Le réfectoire, en compagnie de la conteuse Stéphanie Bénéteau. On nous a servi un repas semblable au repas servi aux filles du Roi arrivant en Nouvelle France. Cretons de nos grands-mères, confit d'oignons, potage carotte et panais, bœuf aux légumes d'antan, miche de pain, tarte à la ferlouche et tisane de bouquet de la Métairie. Savoureux ! Comme chez nous !

Stéphanie, la conteuse, nous a bien embobiné avec ses quatre contes portant sur la fête de la Sainte-Catherine.

En dessert, nous avons visité la maison Saint-Gabriel de la cave au grenier avec une guide qui en savait long sur le quotidien des gens qui ont habité cette maison de ferme acquise par Marguerite Bourgeoys en 1668. Sincèrement, il y avait longtemps que je n'avais vécu un aussi grand dépaysement.

L'art de vieillir

14/11/2019

L'art de vieillir

Je remercie la bibliothèque Louis-Landry de Saint-Jean-de-Matha de m'avoir permis de rencontrer plusieurs personnes qui m'ont réorienté vers mon objectif premier.

En effet, il y a plusieurs années, j'ai écrit pendant deux ans, un blog hebdomadaire sur l'art de vieillir. J'ai arrêté cette activité pour me consacrer entièrement à l'écriture de roman qui réunirait des personnes qui avance en âge et qui ont encore des rêves, en commençant par : Le rêve d'Hélène. Il faut lire jusqu'à la fin ce récit, inspiré d'une histoire vraie, pour comprendre toute la détresse de cette femme, pourtant encore jeune.

Grâce à Monsieur Michel, âgé de 74 ans, avec qui j'ai discuté le 9 novembre, lorsqu'il repartait de la bibliothèque avec un de mes livres sous le bras. Je me suis présentée et lui ai demandé ce qui avait arrêté son choix. Il m'a répondu qu'à l'arrière du livre l'auteure écrit : Elle s'interroge sur le quotidien des personnes vieillissantes dans notre société actuelle.

Cette rencontre m'a fait me recentrer sur mon objectif premier : donner la parole à des gens de 60 ans et plus.

J'écris justement la suite de : Le rêve d'Hélène qui portera sur la solidarité, la générosité mais aussi la solitude, la peur et les grands changements pour des personnes vieillissantes dans un petit village de la rive nord du Saint-Laurent.

Je vous tiens au courant de la suite des événements et vous remercie de l'intérêt que vous me portez. N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
Merci

Ce ne sont que des mots

14/11/2019

Ce ne sont que des mots

Je préfère les histoires aux mots. Certes, je chasse les mots justes ou les justes mots pour façonner mes récits.

J'ai besoin des mots pour mettre mes histoires en image. C'est grâce aux mots si je peux faire vivre des émotions et ce sont les mots qui racontent mes histoires. Mais les mots que j'écris rapportent des faits, des émotions et des images. Mes mots ne sont pas des chansons, ou des poèmes. Mes mots reliés forment des phrases, mes phrases regroupées façonnent des chapitres et mes chapitres assemblés créent mes histoires !

Célyne avec un Y !

05/11/2019

Célyne avec un Y !

Célyne avec un y !


Je suis née Céline Champagne. Je suis la cinquième enfant d'une famille de sept. Selon les médecins, à ma naissance, ma mère devait mourir. La plus vieille de mes sœurs avait six ans et mon plus jeune frère onze mois. Mon père a dû me placer chez ma tante, la sœur de ma mère où, pour une multitude de raisons, je suis restée.


À l'âge de 12 ans, j'ai demandé à mon père de signer pour mon adoption. Après plusieurs recommandations et obligations, j'ai eu son autorisation. Lorsque j'ai passé devant madame la juge, elle m'a offert, puisque je changeais de nom de famille, de changer mon prénom. Je me voyais mal arriver à l'école le lendemain et dire aux amis : Je ne m'appelle plus Céline mais bien Marie-France ou … ! Je lui ai simplement demandé de mettre un Y à mon prénom et j'ai fait ajouter le prénom Champagne dans la liste de mes prénoms.

Depuis ce jour, je suis devenue Célyne Bédard et je suis aussi fière d'être Champagne que Bédard.

Déjeuner-causerie

22/10/2019

Déjeuner-causerie

Déjeuner-causerie avec une auteure

 

La bibliothèque Louis-Landry vous invite à un déjeuner-causerie avec l’auteure Lanoroise, madame Célyne Bédard. 

 

Venez échanger avec elle en toute simplicité, autour d’un muffin et d’un bon café !

Elle vous parlera de sa dernière publication « Le secret de Lise » et de ses projets d’écriture.

     Date :  samedi 9 novembre de 10h à 11h30                 

     Lieu :  Bibliothèque Louis-Landry, St-Jean-de-Matha

     Coût : gratuit

     *Réservations souhaitées pour la planification du     déjeuner.

 

Informations et réservations à la bibliothèque municipale: 450-886-5855

Au plaisir de vous y rencontrer,

        

 

 

 

Semaine des bibliothèques publiques

29/09/2019

Semaine des bibliothèques publiques

Déjeuner-causerie avec une auteure

 

Dans le cadre de la semaine des bibliothèques publiques, la bibliothèque Ginette-Rivard-Tremblay vous invite à un déjeuner-causerie avec l’auteure Lanoroise, madame Célyne Bédard.

Venez échanger avec elle en toute simplicité, autour d’un bon café !

Elle vous parlera de sa dernière publication « Le secret de Lise » et de ses projets d’écriture.

Date :  vendredi 25 octobre de 10h à 11h30

Lieu : salle d’animation de la bibliothèque

Coût : Gratuit

Réservations souhaitées pour la planification du déjeuner.

Informations et réservations : Marie-France Letreiz 450 887-1100 poste 3017

L'année 2019 !

13/09/2019

L'année 2019 !

Chères lectrices, lecteurs,

 

Grâce à vous, j'ai cessé de douter de mon travail d'écrivaine et j'ai osé publier mes romans sur Amazon depuis maintenant 5 ans. Je savais que mon écriture n'était pas parfaite mais ma passion et vos encouragements m'ont forcé à poursuivre et à m'améliorer.

 

Je me suis donc permis quelques mois d'absence des réseaux sociaux pour rectifier et perfectionner mes cinq premiers romans. Ils ont tous été republiés et ils sont tous de nouveau disponibles en version électronique et broché. Pour vous les procurer rendez-vous sur le site de Amazon et recherchez dans la barre de titre : celyne bedard.

 

Je souhaite maintenant me consacrer à mon sixième roman qui devrait naître au début de l'année 2020. Je désire vous fournir un extrait dès cet automne.

 

Je vous remercie de votre confiance.

Le mystère Carmen

05/05/2019

Le mystère Carmen

Éric-Emmanuel Schmitt glisse dans la peau de Georges Bizet, créateur de l'opéra Carmen, dans un pièce de théâtre admirable. On reconnait son talent de dramaturge sur une scène épurée laissant la place aux interprètes et à son narrateur. L'auteur nous fait découvrir un compositeur insoupçonné.  Ce spectacle marie théâtre et musique à parts égales. Une belle découverte

Lancement de Carmen et son opéra

13/12/2018

Lancement de Carmen et son opéra

J'ai vécu une splendide soirée ce 30 novembre. Je remercie chaleureusement les personnes présentes et tous ceux qui auraient aimé y être. Merci à Carole Dussault d'avoir enjolivé les murs de notre salle par ses magnifiques œuvres.

Comment se procurer mes livres ?

12/12/2018

Comment se procurer mes livres ?

Il est facile de vous procurer mes titres. Simplement en allant sur votre navigateur WEB,  tapez amazon.ca si vous êtes au Canada, sinon sélectionnez l'Amazon de votre pays. Exemple pour la France, tapez amazon.fr. Et dans l'adresse d'Amazon, tapez celyne bedard. La liste de mes livres s'afficheront. Vous n'avez qu'à sélectionner le livre désiré et la version souhaité. N'hésitez pas à communiquer avec moi pour plus de détails.

Lancement de mon 5ième roman

24/10/2018

Lancement de mon 5ième roman

Lancement le vendredi le 30 novembre prochain, dès 19 heures, avec plaisir, je vous présenterai mon dernier roman : Carmen et son opéra.

À l'approche de ses 15 ans, Carmen rencontre un homme qui en fera sa maîtresse favorite. Cet homme, passionné d'opéra, d'argent et de sexe, l'idolâtre et la couvre d'or. Jeune fille de la rue, elle passera de la Cosette de Victor Hugo à une magnifique femme telle que la Carmen de l’opéra de Georges Bizet.

Après l'arrestation de son père, son amant, se croyant cocu, prendra conscience de sa perte de contrôle sur Carmen et tentera de l'anéantir.

Tous les personnages sont fictifs mais leurs histoires sont réelles. Ce 5ième roman s’inscrit dans le mouvement #moiaussi. J’ai voulu raconter ceux et celles qui ne dénoncent pas mais qui vivent (ou survivent) à ces drames.

Ce roman se déroule principalement à Joliette, dans la région de Lanaudière.
Passionnée de lecture et d’écriture, j’ai toujours en tête des gens qui ont été transformés par mes romans. J’écris des histoires qui nous ressemblent et qui font du bien. Je suis attentive à tout ce qui m'entoure. J'aime écouter les gens parler de leur vie rose ou moins rose. Je pense que toutes les existences valent la peine d'être racontées.

Je vous attends le 30 novembre à Lanoraie :
Bibliothèque Ginette-Rivard-Tremblay
12, rue Louis-Joseph Doucet, local 100
Lanoraie (Québec) 
J0K 1E0

Rencontre avec l'auteure

24/05/2018

Rencontre avec l'auteure

lerevedhelene

 

L'auteure sera présente le 9 juin à la bibliothèque Louis-Landry de Saint-Jean-de-Matha de 9 heures à 13 heures pour échanger avec les lecteurs sur ses passions. Elle y présentera son livre Le rêve d'Hélène qui se déroule principalement dans cette municipalité.

Le bonheur est ici

25/10/2017

Le bonheur est ici

Un peu de ma philosophie de vie.


Le bonheur est ici puisqu’il est là où je suis. Il est donc présent dans cette salle. Le sentez-vous ?

Il y a plusieurs années, en arrivant par un drôle de hasard (panne de notre camper) dans un camping sur le bord de la mer, j'ai déclaré : "Le bonheur, est ici".


Avec le temps j'ai bien compris que "le bonheur est là où je suis" puisque c'est moi et c'est nous tous qui faisons notre bonheur. Je n'ai plus besoin du bord de mer, de pays étrangers ou des nouvelles aventures pour être heureuse. J'ai pris conscience que mon bonheur est permanent et ne dépend que de moi.

 

Un peu de mon écriture :

J’écris depuis longtemps. J’écris des romans depuis environ cinq ans. Mes histoires sont actuelles et inspirées de gens qui m’entourent. Je lis et je tiens compte de tous les commentaires que je reçois. Ils servent à me corriger, à me relire, à m'adapter et à me motiver. Mais c'est pour les commentaires positifs que j'écrie et tant pis si je n'ai pas utilisé le bon mot ou le bon temps de verbe. L'histoire reste la même et l'important ce sont tous ces gens que se retrouvent dans la lecture de mes livres et me le disent. C'est pour eux et c'est pour moi que j'écrie. J'ai d’ailleurs un commentaire en mémoire, qui en résume plusieurs, il disait : « Célyne, j'ai au cours de ma vie lut environ cinq livres, et en une semaine j'ai lu tes deux premiers romans que j'ai adorés. Continue à écrire, merci. » Ma réponse fut : « Juste pour toi, ma belle, j’en écrirai tout plein. »


J'ai aussi compris que pour être prise au sérieux il fallait que je sois plus minutieuse donc depuis Mon père, mon meilleur ennemi, tous mes romans sont et seront corrigés par un groupe de professionnels extérieurs. C’est pour cette raison que les deux premiers ne sont plus disponibles en ligne.

Et c'est à vous que je dis merci.

Merci de me lire et surtout n'arrêtez jamais de me faire vos commentaires.

Merci de me nourrir de vos histoires et de votre vécu.

Et surtout merci d'être là.

 

Ma méthode d’écriture :

À mon avis : L'écriture est à porter de tous. Pour n'importe quelles formes d'apprentissage, l'exercice est la seule voie pour y arriver. Le piano, la peinture, l'anglais, la danse, la course… POUR TOUT : il faut le faire, le faire, et le refaire continuellement. L'Écriture suit le même courant ! Il faut écrire, écrire, écrire, relire, et réécrire.

Les deux autres qualités de l'écriture, presque opposées, sont la solitude et l'écoute. C'est en amenant les conversations vers des confidences que vos interlocuteurs vous dévoilent leur vécu, leurs malheurs, leurs bonheurs et leurs secrets. Leurs histoires se révèlent à vous.

Brasser le tout : exercices, solitude, écoute, ajoutez-y de l'imagination et hop ! Le tour est joué. Des fois c'est bon, des fois… Pas du tout. Ce n'est pas important, ce qui l’est c'est de créer.


Et quand mes premiers lecteurs m'ont dit que mes histoires valaient vraiment la peine d'être lu, il m'est venu le désir de publier. « Pourquoi pas moi, me suis-je dit. »

Avec l'édition plusieurs difficultés sont apparues : La mise en page, la page titre, la correction (tout ce qu’on doit retenir, police, espace insécable avant le point d’interrogation, pas d’espace à la fin d’un paragraphe…) et quand est-ce que l’histoire est terminée ?

C'est à ce moment-là que j'ai recherché une maison d'édition et j'ai envoyé Mon père, mon meilleur ennemi à douze éditeurs, huit Québécois, trois Français et un international. J'ai reçu douze refus et pourtant je gardais en mémoire des réflexions de mes premières lectrices : « Tes livres sont meilleurs que tous ceux que j'ai lus. » J'ai donc continué mes recherches vers l'autoédition.


Pourquoi Amazon ? Parce que, selon tout ce que j'ai lu sur le sujet, ce sont les plus "à jour" dans le secteur présentement. Ils ont une plate-forme assez stable pour la mise en page. Le service de mise en marché est entièrement gratuit. Ils sont présents dans tous les pays. Ils impriment les livres papier à la demande, pas de gaspillage de papier et d'argent, vous en vendez cent ils vous en impriment cent. Vous établissez vous-même le prix de vente et le montant de vos redevances. Tous les autres sites n'offraient pas tous ces services et souvent ils ne sont présents qu'en France.


Un de leur défaut, s'il en est un c'est une compagnie américaine (je n'en dirais pas plus) et l'autre difficulté, ils sont assez exclusifs. Ils ont leur propre plate-forme de lecture électronique. La lecture ne peut se faire que sur leur liseuse Kindle ou sur un IPad. Au niveau du marketing et de la vente c'est presque exclusivement en anglais et en ligne seulement. Mon public cible est français donc mes ventes passent souvent par Facebook, les médias sociaux, les blogs, mon site. Et pour rester présent, il faut constamment tout mettre à jour. De plus, pour les gens qui n’aiment pas acheter en ligne, j'offre le service de les commander et lorsqu'ils me sont livrés, je les distribue.

Bref, on ne peut pas être expert en tout. Et le problème avec l'autoédition c'est qu'il faut tout faire soi-même surtout, si on veut augmenter ses ventes. "Et j’aime mieux écrire que vendre…" alors…


Heureusement j'ai beaucoup de gens qui m'ont appuyé, vous tous, bien sûr, mais aussi Sylvie Robert, amie et graphiste, ma mère, ma famille, mes amis et mon chum : mon meilleur allié.

Je rêve probablement comme tous les auteurs que le travail de distribution, correction, mise en page, comptabilité se fassent… Tout seul ! Que je n'aurai qu'à écrire.

J'ai envoyé un courriel à Alexandre Taillefer au sujet d'un Amazon québécois mais ça, c'est une autre histoire.