Mention légale : Tout droit de traduction, de reproduction et d'adaptation sont réservés par tous pays

Célyne Bédard @2016-2020

Célyne Bédard, auteure

Pourquoi Amazon ?

12/09/2019

Pourquoi Amazon ?

Je viens de recevoir un courriel d'Amazon qui m'informe que dorénavant mes livres brochés seront imprimés au Canada. J'en suis heureuse.


Je viens de recevoir un courriel d'Amazon qui m'informe que dorénavant mes livres brochés seront imprimés au Canada. J'en suis heureuse.
Je serais beaucoup plus heureuse si mes livres brochés et électroniques étaient distribués par une maison d'édition cependant lorsque je regarde les livres disponibles sur Amazon, toutes les maisons d'édition sont présentes ! C'est inévitable ! Amazon est le plus gros vendeur au monde (avec Alibaba) et livre partout sur la planète !
Les seuls autres sites de distribution francophones de livres brochés et électroniques sans maison d'édition existent uniquement en France et ne livrent qu'en France. Il n'y a aucune plateforme ni au Québec, ni au Canada qui distribue des livres en autopublication. Et si vous en connaissez une, faites-le moi savoir. Je suis très intéressée.
Dans un article de La presse du mois de novembre dernier, le gouvernement de la CAC suggère un Amazon québécois. En lisant l'article, je découvre qu'il veut que la plate-forme d'Amazon Canada distribue des produits québécois… À mon avis, ce n'est pas la meilleure façon de voir les choses. Alexander Taillefer avait déjà suggéré une plate-forme entièrement québécoise, géré par des Québécois. Je lui avais même écrit à ce sujet. Mais nous savons que Monsieur Taillefer a d'autres priorités pour le moment.
Je ne sais pas qu'elle est ma solution. Que dois-je faire ? Arrêter d'écrire ? Trouver une maison d'édition ? Ou continuer d'écrire, être distribuer par Amazon et continuer de chercher une maison d'édition qui serait intéressée par mes romans ? qui va inévitablement se retrouver sur Amazon…
D'autre part, ce qui m'intéresse au plus haut point c’est de continuer à écrire. J'aime écrire et il y a de plus en plus de gens qui aiment me lire. En attendant de trouver une solution (ou une maison d'édition) et même si je ne suis pas d'accord avec les politiques de travail du géant Amazon, je continuerai de distribuer mes livres papiers et électroniques chez eux.
Merci

La petite mort de Virgile Legault et Fitzgibbon songent à un Amazon Québec